L'arrêté préfectoral

Le 2 Novembre 1955, le préfet de police André-Louis Dubois, interdit la circulation et la pénétration dans les anciennes carrières de Paris par l'arrêté suivant, toujours en vigueur :

Article premier.- Il est interdit à toute personne non muni d'une autorisation émanant de l'Inspection générale des carrières de la Seine d'ouvrir les portes et trappes d'accès aux escaliers et puits à échelons ou autres des anciennes carrières, de descendre dans ces ouvrages, de pénétrer et de circuler dans les vides des anciennes carrières s'étendant sous l'emprise des voies publiques de la Ville de Paris.

Article 2.- Les contraventions au présent arrêté seront constatées par des procès-verbaux des commissaires de police et autres officiers de police judiciaire et des agents de l'Inspection général des carrières ayant qualité pour verbaliser. Elles seront déférées au tribunaux compétents.

Article 3.- Le directeur de la police municipal et l'ingénieur général des mines, inspecteur général des carrières de la Seine, sont chargés de l'exécution du présent arrêté.

Retour à l'accueil
©2002 NdJ Prod.